• Contre courant

Jour de course #1 - Australian Open 2019

Mis à jour : 27 févr. 2019

Ce week end du 17 février marquait le retour à la compétition de la planète slalom. Les meilleurs pagayeurs du monde entier ont décidé de fuir l'hiver européen pour bénéficier de températures plus clémentes de l'hémisphère sud. Si les Emirats-Arabe-Unis, la Réunion ou encore l'Afrique du sud représentent des alternatives intéressantes, l'Australie reste la destination la plus prisée. Cette année encore, plus de 200 kayakistes internationaux sont venus préparer la saison 2019 sur les eaux tumultueuses du bassin des jeux olympiques de Sydney 2000. L'Australian open qui a eu lieu ce week end a donc permis de dresser un premier bilan des forces en présence.



La performance du week end

Joe Clarke

L'anglais de 26 ans a tous simplement survolé les courses en remportant toutes les manches de la compétition: qualifications, demi-finale et finale . Une prouesse particulièrement difficile à réaliser compte tenu de l'adversité dans cette catégorie. En effet, parmi les 15 premiers du classement mondial kayak homme, 11 étaient présent au départ. Après avoir remporté les qualifications avec une petite marge sur le tchèque Prskavec (+ 0,35) mais plus de 2 secondes d'avance sur tous les autres, il livre un véritable récital en demi-finale : De haut en bas, il ne cesse de creuser l'avance sur ses adversaires et franchit la ligne en laissant la concurrence à plus de 3 secondes derrière. Lors de la finale, sa solidité à toute épreuve lui permet de corriger une grosse faute technique en milieu de parcours pour tout de même s'imposer. Sa puissance physique et sa capacité à mettre son bateau au dessus des mouvements d'eau ont été particulièrement frappantes tout au long de la compétition. De retour à Londres cette semaine, nul doute qu'il ramène confiance et sérénité avec lui dans ses valises.





La rookie du week end


Evy Leibfarth Evy est une kayakiste et céiste de 15 ans qui s'entraîne en Caroline du Nord sur la rivière de Nantahala. En Australie pour la deuxième fois, rien ne semble effrayer la jeune américaine , elle démarre chacune de ses courses pied au plancher, à une cadence infernale. Même si elle paye parfois cette débauche - excessive ? -d'énergie sur les bas de parcours, elle réalise des performances impressionnantes compte tenu de son jeune âge. 17ème en canoë et 12ème en kayak lors des qualifications, elle échoue aux portes de la finale dans ces deux catégories. Elle prend ainsi la 11ème place en kayak à moins de 3 dixièmes de la finale. En canoë, elle doit se contenter du 15ème rang à 3 secondes de la finale.

Sans aucun complexe lors de ces manches, il sera intéressant de suivre son évolution lors des prochaines années. La fougue de la jeunesse laissera-t-elle place à une navigation moins énergivore et plus pragmatique ?


La question de la semaine

Les rapports de force ont ils évolués depuis la fin de la saison 2018 ? Compte tenu du fantastique plateau de pagayeurs internationaux présents, on est en droit de se demander si cette première course de 2019 permet d'observer l'évolution des dynamiques sportives ,depuis la fin des derniers championnats du Monde à Rio en Septembre 2018 ?

Certains rapports de force semblent en tout cas avoir peu évolué depuis la saison dernière. L'Angleterre, l'Allemagne et l'Australie avaient réalisé une moisson de médailles au Brésil et ces trois nations figure toujours sur le devant de la scène en se partageant les 4 titres du week end. Les australiens empochent 4 médailles (Or et argent pour J. Fox, argent pour L.Delfour et bronze pour N. Fox), les allemands 3 (Or pour R.Funk, Bronze pour J.Schornberg et S.Schubert) et les anglais 2 (Or pour J.Clarke et D.Florence). De plus les principaux protagonistes de la saison dernière semblent partis pour enchaîner au même rythme. Jess' Fox qui domine les débats en canoë et qui se livre un duel titanesque avec Ricarda Funk en kayak. Joe Clarke, Peter Kauzer et Jiri Prskavec qui s’avèrent à nouveau être les plus rapides malgré des sorties de route pour ces deux derniers (en finale pour le slovène et en demi-finale pour le tchèque). Il est intéressant de noter que chez les kayaks hommes, sur les 8 finalistes de Rio présent au départ de cette course on en retrouve pas moins de 6 en finale : Clarke, Tunka, De Gennaro, Pasiut, Aigner et Kauzer. D'un autre côté, Prskavek (22ème), Eigel(19ème), Prindis et Neveu (absents) ont été remplacés par Delfour, Schubert, Watkins et Dougoud.

En canoë homme, la donne est un peu différente car les courses de cette catégorie ont laissées éclore certaines surprises. On notera les belles places des deux céistes italiens rarement aussi bien placés (Ivaldi 3ème et Colazingari 4ème), la bonne forme de beaucoup de jeunes pagayeurs (6 canoéistes de moins de 23 ans dans les 13 premiers) ainsi que la faillite de certains leaders puisque Alexander Slafkovsky, Franz Anton, Matej Benus et Luka Bozic, respectivement numéro 2, 4, 6 et 8 mondial, échouent tous au delà de la 15ème place. Tout cela est encore un peu léger pour tirer des conclusions hâtives mais cela permet de dégager des tendances intéressantes.


“ L'Angleterre, l'Allemagne et l'Australie avaient réalisé une moisson de médaille au Brésil et ces trois nations figure toujours sur le devant de la scène en se partageant les 4 titres du week end “


Le fail du week end


Ondrej Cvikl Après être passé par la deuxième manche de qualification, le kayakiste tchèque s'élance dans les premiers bateaux en demi-finale. Il réalise un parcours sans faute et très rapide jusqu'au dernier stop du parcours. Dans cette dernière remontée, sûrement troublé par les efforts réalisés, il perd toute sa lucidité et se met en danger lors de la rotation. Trop proche du piquet intérieur et légèrement en dessous de la porte, il cherche alors à enrouler la fiche intérieure du stop en redoublant les circulaires sans réaliser que cette sur-rotation va placer son bateau face aux plots en aval du stop. Ne souhaitant pas perdre plus de temps, sa décision est radicale : il se faufile dans un trou de souris entre la berge et les plots. Malin mais insuffisant, il échoue à 6 dixièmes de la finale...





Les marathoniens du week end


Alors que la plupart des compétiteurs effectue seulement deux ou trois manches sur le bassin durant un week end de compétition, certains en profitent un peu plus : Chez les dames, c'est le cas de l'autrichienne Viktoria Wolffhardt qui cumule pas moins de 10 minutes et 41 secondes de navigation en pagaie simple ou double sur le bassin : un record ce week end. Néanmoins, ces efforts répétés ne l'ont pas empêchée d'aller chercher la 7ème place en kayak et la 6ème en canoë. Du côté masculin, c'est Daniel Watkins qui remportent la palme grâce à sa polyvalence en kayak et en canoë. Il aura passé en tout et pour tout 7 minutes et 40 secondes à slalomer entre les fiches ce week end. Le local est peut être une des valeurs montantes du kayak Australien. Après avoir effectué sa première finale de coupe du monde l'année dernière à Cracovie, il semble se rapprocher du gratin mondial. Une belle 5ème place en kayak vient récompenser de solides prestations durant la compétition.



La photo du week end

"Air Florence" s'envole vers la victoire ! L'expérience du vétéran britannique (35 ans) lui permet de s'imposer lors de l'épreuve de canoë homme

Et sinon...


- Première convaincante pour Denis Gargaud : après 10 ans à naviguer en Vajda, il se classe 6ème lors de sa première compétition avec son nouveau bateau Galasport. Des débuts intéressants qui incite à l'optimisme !

- Une Fox peut en cacher une autre : Si Jessica a survolé la compétition en canoë dame en remportant toutes les manches, de la qualification à la finale, sa petite sœur Noémie a bien tiré son épingle du jeu en remportant la médaille de bronze. Après sa 3ème place en qualification et sa 4ème en demi-finale, il semblerait qu'elle soit dans le sillage de son aînée.


- 11 kayaks dame, 6 canoës dame, 12 kayaks homme et 6 canoës homme pour un total de 35 bateaux français engagés lors des courses de ce week end. Il va falloir penser à organiser une coupe de France en Australie !


- Quelle précision pour la gent masculine lors de la demi-finale : Les 17 premiers canoës ont réalisé des manches vierges de toutes pénalités. Léger avantage cependant pour les kayak puisqu'ils sont deux de plus à avoir réalisé cette performance (19 au total). La revanche dès la semaine prochaine ?


- Pour la France, c'était le week end des canoës avec 6 bateaux présents dans les finales : Lucie Baudu (6ème), Claire Jacquet (9ème) et Lucie Prioux (10ème) chez les dames; Martin Thomas (2ème), Denis Gargaud (6ème) et Cedric Joly(9ème) chez les hommes. Tout autre réalité chez les kayaks puisque Marie Zelia Lafont(14ème) et Malo Quemeneur (18ème) sont les mieux classés du côté bleu et aucune trace de bateau tricolore dans les finales de ces catégories.




Les résultats


C1H

1) David FLORENCE (GBR)

2) Martin THOMAS (FRA)

3) Raffaelo IVALDI (ITA)


C1D

1) Jessica FOX (AUS)

2) Ana SATILA (BRA)

3) Noémie FOX (AUS)


K1H

1) Joseph CLARKE (GBR)

2) Lucien DELFOUR (AUS)

3) Sebastian SCHUBERT (GER)


K1D

1) Ricarda FUNK (GER)

2) Jessica FOX (AUS)

3) Jasmin SCHORNBERG (GER)

Le lien pour les résultats complets :

http://siwihome.azurewebsites.net/canoe123/live?SessionKey=auscanoe.20190214&fbclid=IwAR1U5_QFKI2BfGCCsx9bA8SU4sSvyzm90U2Lvber1cjBeZWOsPHlW0XppMA


A propos

Né en 2019 de la passion d'un sport, contre courant est le fruit de réflexions, d'analyses et de questionnements.

Un contenu sérieux, précis et décalé sur l'actualité du kayak slalom français et international.

 

En savoir plus

 

  • White Facebook Icon