• Contre courant

Jour de course #3 - Nationale 1 Orthez

Mis à jour : 6 mars 2019


Après 2 semaines de compétitions de l'autre côté du globe, le circuit national 1 reprenait ses droits ce week-end sur le bassin pyrénéen d'Orthez. Malgré l'absence de nombreux leaders dans chaque catégorie, ayant fait le choix de rayer cette échéance dans leur préparation, nous avons pu assister à des courses relevées et disputées. Les principaux favoris ont assumé leur statut même si certains outsiders ont pointé le bout de leur nez ...



Climat estival pour le début de la saison 2019 en nationale 1


La performance du week end


Marie-Zelia Lafont

Quel week-end pour Marie-Zelia Lafont ! La locale de l'étape a tout simplement remporté toutes les manches du week-end, qualification et finale des deux journées de compétition. Pouvait il en être autrement pour celles qui connait mieux que personne les mouvements d'eau de ce bassin d'Orthez ? En tout cas elle n'a laissé aucune miette aux autres kayakistes durant les 4 manches de la compétition. Systématiquement, elle a placé ses adversaires à plusieurs secondes de son temps de référence. Malgré une pénalité sur chacune de ses manches, sa vitesse de croisière lui à permis de mettre à distance la concurrence. Elle s'est même permis de terminer la semaine avec 3 secondes d'avance sur sa dauphine, Marjorie Delassus, lors de la finale de dimanche. Une véritable suprématie.



“ Systématiquement, Marie-Zélia Lafont a placé ses adversaires à plusieurs secondes de son temps de référence. Malgré une pénalité sur chacune de ces manches, sa vitesse de croisière lui à permis de mettre à distance la concurrence.“


`

Le rookie du week end


Yohann Senechault

A seulement 16 ans, le céiste francilien a impressionné lors de la première course de l'année samedi. Second de la qualification à un dixième de l'expérimenté Kilian Foulon, il navigue aussi vite en finale mais touche 3 portes synonyme de 6 secondes de pénalité. Suffisamment rapide, il aurait pu viser plus haut avec davantage de précision. S'il continue à naviguer aussi bien, on imagine qu'il ne mettra pas longtemps avant de se frayer un chemin vers les podiums de cette catégorie. Cependant il faudra gagner en régularité car sa 16ème place du lendemain et ses nombreuses pénalités viennent contraster le bilan de cette première course. Son petit gabarit devrait pourtant lui permettre de se faufiler facilement entre les piquets.



La question de la semaine


Le canoë homme est il un sport de vieux ?

Quant bien même le rookie de la semaine évolue en canoë homme, il semblerait que la jeunesse ait du mal à doubler les vieux briscards de cette catégorie. Le constat est simple, sur les 20 bateaux présents en finale lors de ce week-end, seulement 8 ont moins de 23 ans alors que le taux monte à 14 sur 20 en moyenne dans les autres catégories (12 en K1D, 14 en C1D et même 16 en K1H !). Idem pour les sportifs présents sur les podiums : la moyenne d'âge des céistes masculins médaillés est de 25,2 ans alors que ce chiffre tombe à 22,8 pour l'ensemble des 3 autres catégories olympiques. De là à dire qu'il faut avoir de l'arthrose pour performer chez les canoës hommes, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas. Allez les jeunes, il est temps de mettre un grand coup de balai dans tout ça !



Le fail du week end


Tom Bouchardon

Médaillé de bronze lors des jeux olympiques de la jeunesse à Buenos Aires (Argentine) cet été, Tom Bouchardon effectuait ses débuts en nationale 1 ce week-end. Auteur d'une belle manche en qualification samedi (15ème place), le jeune kayakiste d'Albi a connu quelques déboires lors de la finale B de l'après midi. Dès le début de manche, il effectue une grosse erreur de trajectoire à l'approche du stop 4 et prend le bouillon. Mais il n'est pas au bout de ses peines puisque quelques mètres plus loin, il vient percuter un rocher en amont de la porte 5. Le choc est violent mais ne décontenance pas le puissant junior qui se remobilise pour continuer sa manche. Cependant, quelques secondes après, il se rend compte que la collision a éventré la coque de son embarcation, remettant ainsi en cause son imperméabilité. Le voila obligé d'arrêter son effort et de débarquer au milieu du parcours pour ne pas sombrer au fond du Gave de Pau. Une première qu'il ne risque pas d'oublier !




Le couple du week end


Coline Charel et Paul Cornut Chauvinc

Respectivement 21ème et 47ème au classement numérique national avant le week-end, le couple ardéchois a réalisé un beau week-end de compétition. 3ème de la qualification samedi, Paul prend une très belle 4ème place lors de la finale des kayaks hommes. Dimanche, 4 secondes de pénalité l'empêchent d'accéder à la finale mais il prend tout de même la 15ème place grâce une performance solide en finale B. Coline, elle, effectuait sa toute première course en nationale 1 après deux saisons à l'échelon inférieur. La jeune kayakiste (18 ans) a vite pris la mesure de cette nouvelle étape. Présente lors des deux finales de la compétition, elle se place en 5ème position samedi et en 6ème dimanche. Pas la plus rapide mais surement la plus régulière des U23 lors de cette première manche de l'année, cela augure de belles choses dans l'optique de la saison à venir.

Maintenant il va falloir nous dire ce que vous mangez à la maison...



Les marathoniens de la N1


Certains athlètes en nationale 1 font le choix de courir dans différentes embarcations. Quand on connait la difficulté pour accéder à la nationale 1 et y être compétitif, on ne peut qu'être impressionné par cette polyvalence. Pour les féliciter, nous dresserons, tout au long de la saison, le podium des pagayeurs ayant passé le plus de temps sur l'eau en cumulé. A l'issue du premier week end de compétition, Angèle Hug, médaillée dans 3 catégories différentes s'envole déjà en tête du classement avec plus de 24 minutes passées entre la cellule de départ et celle d'arrivée !


1) Angèle Hug (K1D, C1D & C2M) - 24'59"74

2) Julia Budzinski (C1D & C2M) - 20'12"40

3) Alexane Galmiche (K1D & C2M) - 18'22"52


“C'est simple, depuis plusieurs mois, à chaque fois que Malo Quemeneur enfile un dossard pour courir une finale nationale, il franchit la ligne d'arrivée en vainqueur. Il a récidivé par deux fois ce week-end“



La stat' du week-end


5/5

Malo Quéméneur a remporté les 5 dernières finales qu'il a disputées en nationale 1. C'est simple, depuis plusieurs mois, à chaque fois qu'il enfile un dossard pour courir une finale nationale, il franchit la ligne d'arrivée en vainqueur. C'était déjà le cas lors de la coupe d'automne à Yenne, à Foix en Juin dernier et aussi à Cergy en mars mais il a récidivé par deux fois ce week end, remportant les finales de samedi et de dimanche. Il faut remonter au 4 mars 2018 à Lannion pour voir Malo échouer en finale, il prenait ce jour là la 10ème place. Depuis, il est sorti victorieux des 5 finales nationales (sur 8 possibles) auxquelles il à pris part ! Soit il échoue à y accéder, soit il gagne la finale : "La victoire ou rien" est une formule qui semble coller au Briochin. Il faudra attendre la prochaine course N1 à Cergy fin mars pour savoir qui sera l'homme à le faire tomber ? A moins que la série ne se poursuive...






Le challenge "Monsieur Propre"


Tout au long de la saison , nous dresserons le classement des pagayeurs réalisant le plus grand pourcentage de manches sans aucune pénalité. Les conditions pour y figurer sont d'avoir effectué au moins un week-end de compétition sur deux. En cas d'égalité, le départage se fera dans un premier temps au nombre de manches réalisées. Si l'égalité persiste, nous départagerons au nombre de pénalités totales de chaque pagayeur sur la saison.


1) M. Quemeneur (K1H) & Pierre Grapotte (K1H) - 100% (4 manches sur 4 sans pénalités) - pénalités = 0

3) E.Bregazzi (C1D) , T. Rosset (K1H) , A.Delassus (K1H) & N. Perreau (K1H) - 75% (3/4) - pénalités = 2

7) C. Chassigneux (C1H) - 75% ( 3/4) - pénalités = 4

8) C.Bouzidi (K1D) - 75% (3/4) - pénalités = 6

9) T. Bersinger (K1H) - 75% (3/4) - pénalités = 52

10) E. Pietracha (K1D) - 75% ( 3/4) - pénalités = 58

12) H.Cailhol (K1H et C2H) - 50% (4/8) - pénalités = 14



La photo du week end


Fais le signe si t'es de la team ! Ambiance décontractée pour les jeunes palois entre deux manches.

Et sinon...



- Il y a eu une belle bagarre chez les canoës dames tout au long de la compétition. Alors qu'on a parfois droit à des écarts importants dans cette catégorie, c'était peut être les courses les plus disputées de la semaine. Tour à tour, Ella Bregazzi, Margaux Henry, Cécile Tixier, Angèle Hug, Marjorie Delassus et Claire Jacquet se sont succédées aux avants postes. Densité.


- 1 ! C'est le nombre d'embarcations de l'équipe de France sénior 2018 présentes ce week-end à Orthez sur les douze possibles. Il s'agit de Marie-Zélia Lafont qui ne pouvait pas rater cette course "à la maison" ! Boycott.


- Alors qu'on évoquait la paternité de Boris Neveu la semaine dernière, on notera cette semaine les performances du Franco-Suisse Thomas Koechlin. 10ème samedi et surtout vainqueur dimanche, le jeune papa ne se laisse pas déstabiliser par les courtes nuits qu'il doit passer en ce moment ! Biberon.


- Un point sur les jeunes pousses de la N1 : Certains U18 ont réussi à pointer le bout de leur nez dans les finales de chaque catégorie (4 bateaux en C1D, 2 en K1H et 2 en C1H) sauf chez les kayaks dames, où les juniors ont eu plus de mal à faire vaciller les leaders. Relève.


- Joli retour dans le grand bain pour Pol Oulhen. Blessé en surfant en mer quelques jours après les sélections 2018, il a subi l'été dernier une opération à l'épaule suivi d'une longue rééducation. 5ème samedi et vainqueur de la finale B dimanche (11ème place), il montre à tous ses concurrents qu'il faudra se méfier de lui cette année. Comeback.


- De samedi à dimanche on a retrouvé 7 bateaux identiques dans les finales des C1D, des K1D et et des C1H. En K1H en revanche seulement 3 bateaux ont réussi à intégrer les 2 finales du week-end (M. Quemeneur, C. Barbier, P.L. Seaussereau). Incertitude.


- Belle première à Orthez qui n'a pas l'habitude d'organiser des courses de nationale 1. De plus, cela semble profiter aux locaux : Outre C.Tixier et M.Z.Lafont que nous avons déjà évoquées, Pierre-Louis Seaussereau s'est offert le luxe d'intégrer les deux finales du week end chez les kayaks hommes pour sa première course en nationale 1. Bercail.


- 4 sportifs ont profité de l'absence des leaders nationaux pour réaliser leur premier podium en nationale 1. Il s'agit de Lisa Mouffle en K1D, Antoine Gaillard en C1H et de Martin Daviet et Charlie Barbier en kayak. Éclosion.



Les liens pour les résultats complets

Samedi : http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20118793

Dimanche : http://www.ffcanoe.asso.fr/eau_vive/slalom/classement/courses/voir/20118794



A propos

Né en 2019 de la passion d'un sport, contre courant est le fruit de réflexions, d'analyses et de questionnements.

Un contenu sérieux, précis et décalé sur l'actualité du kayak slalom français et international.

 

En savoir plus

 

  • White Facebook Icon