• Contre courant

Jour de course #2 - Oceania Championship 2019

Moins de 5 jours après la fin de l'Australian Open, une deuxième course internationale était organisée ce week-end sur le même stade d'eaux vives de Penrith en Australie : Les championnats d'Océanie 2019. Théâtre des sélections nationales australiennes, la compétition était ouverte à tous les kayakistes internationaux présents sur place. L'occasion pour chacun d'entre eux de prendre des repères pour la suite de la saison, de grimper au classement mondial mais surtout de se mesurer à la formidable concurrence présente. Une fois de plus, et malgré des états de forme fluctuants selon les athlètes étant donné la période de l'année, on a pu assister à de belles batailles dans chacune des catégories.


Retour à la compétition pour Vit Prindis, le numéro 1 mondial en kayak homme.

La performance du week-end

Ricarda Funk

Il semblerait que la pagayeuse allemande n'était pas rassasiée à l'issue de sa victoire lors de l'Australian Open la semaine dernière. A nouveau, elle a dominé les courses de la tête et des épaules tout au long de ce week-end de compétition. Ne laissant aucun espoir à ses concurrentes, elle a remporté toutes les manches du week-end. Victorieuse lors des qualifications avec plus de deux secondes d'avance, elle impressionne lors de la demi-finale en terminant première malgré 4 secondes de pénalités. Seule Jessica Fox et Corinna Kuhnle sont au contact alors que toutes les autres kayakistes sont à plus de 6 secondes de l'Allemande. Dès le début de la finale, le ton est fixé: Ursa Kragelj, la Slovène, et la représentante tricolore Camille Prigent effectuent des manches rapides, engagées et vierges de toute pénalité, mais loin du temps de référence de Funk en demi-finale. Tout le monde pense alors que rien ne peut empêcher cette dernière de remporter la course surtout que Jessica Fox, la locale de l'étape et numéro une mondial vient d'être créditée de 50 secondes de pénalité. Les premiers coups de pagaie de l'athlète germanique sont puissants et précis. Cependant, à «Main wave », la difficulté principale du bassin, une erreur de trajectoire lui coûte plus de 5 secondes ! Et alors que la victoire semble lui échapper, elle grignote de précieuses secondes sur le bas du parcours pour finalement s'imposer avec une toute petite marge de 29 centièmes sur Prigent et de 52 sur Kragelj ! Après une année 2018 de domination sans égal de Jess' Fox sur le circuit mondial, Funk semble déterminée à mettre fin à l'hégémonie de l'Australienne.



Le rookie du week end

Jules Bernardet

Le sociétaire du club de Pontarlier a vécu de véritables montagnes russes entre le week-end dernier et celui-ci. Lors de l'Australian Open la semaine dernière, il ne parvient pas à passer l'étape des qualifications. Il finit même la deuxième manche de qualifications en dernière position avec 256 de pénalités et un esquimautage... Mais on dirait que cette expérience infructueuse lui a servi pour rebondir rapidement. On ne sait pas ce qu'il a mangé entre les deux compétitions mais il a affiché un visage totalement différent lors de la seconde course. Après une solide 14ème place lors des qualifications, il passe à la vitesse supérieure en demi-finale : sa 6ème place à moins de 2 seconde et demi du Slovaque Benus est synonyme d'accès en finale. L'enjeu ne tétanise pas le Pontisallien et il effectue le meilleur temps « pur » de la finale malgré la présence des leaders mondiaux ! Malheureusement, il écope de 4 secondes de pénalité qui l’empêchent de viser plus haut que la 6ème place. Déjà une sacrée performance pour le jeune céiste de 18 ans qui sort tout juste de la catégorie junior (- 18 ans) et qui effectue donc ses premières courses chez les « grands » .



La question de la semaine

Combien de temps va durer l'invincibilité de Jessica Fox en Canoë ?

Bousculée par Ricarda Funk en kayak, Jessica Fox s'est consolée avec une victoire éclatante en canoë. Déjà vainqueure des qualifications et de la demi-finale, elle remporte la finale avec 6 secondes et demi d'avance sur sa dauphine et compatriote Rosalyn Lawrence et avec quasiment 13 secondes sur la 3ème, Lucie Prioux. Une domination sans partage qu'elle construit depuis plusieurs mois. En effet, il faut remonter au 14 avril 2018 pour se rappeler d'un podium sans Jessica Fox sur la première marche. A l'époque, l'Espagnole Nuria Villarubla prend le meilleur sur l'Australienne pour seulement 6 petits centièmes, à l'occasion de la finale de la Pyrénées Cup, à Seu D'Urgell en Espagne. Depuis, le constat est simple, Jessica est sortie victorieuse des 8 courses auxquelles elle a participé : 5 coupes du monde, les championnats du monde, l'Australian Open et donc l'Oceania championship ce week-end. Des statistiques hallucinantes pour la pagayeuse de 24 ans, à tel point qu'on se demande jusqu'à quand elle va pouvoir tenir cette cadence infernale. Malgré l'absence de la numéro 2 mondiale, l'anglaise Mallory Franklin, lors de ces deux dernières courses, il semblerait que la seule vraie adversaire de Fox soit... elle-même. En effet, tant qu'elle évoluera à ce niveau, on a du mal à imaginer qui sera capable d'aller la chercher.


Le geste technique du week-end

Franz Anton

Le champion du monde en titre de la catégorie nous a gratifié d'un magnifique passage lors de l'enchaînement final du parcours. Alors que beaucoup de compétiteurs se sont cassé les dents sur cette figure difficile, il parvient à mettre son bateau parfaitement au-dessus de l'eau et à accélérer son embarcation vers le dernier double stop du parcours. Peu de temporisation, un travail d'équilibre frôlant la perfection et voilà l'Allemand qui s'envole vers la victoire finale. Wunderbar !



L'invité surprise du week end

Le vent

Exit la chaleur étouffante des dernières semaines, les températures sont bel et bien retombées lors de ces derniers jours à Penrith. La fraîcheur et la pluie ont fait leur apparition au même moment où, à Pau, fief du kayak slalom français, le printemps pointe prématurément le bout de son nez. Étant donné la difficulté pour s'entraîner lorsque le thermomètre s'affole, les athlètes présents en Australie n'étaient pas mécontents de retrouver une météo un peu plus fraîche. Ce qu'ils n'avaient pas prévu en revanche, c'était l'arrivée du vent, véritable cauchemar pour les slalomeurs. Présent en rafales tout le week-end, il a joué avec les nerfs des compétiteurs. Tantôt calme, tantôt puissant, mais toujours déstabilisant lorsqu'on s'apprête à réaliser une trajectoire prévue au millimètre près et qu'on ne peut prévoir les mouvements des piquets. Un élément de plus à prendre en compte pour adapter sa navigation et se montrer plus malin que les autres !



Le fail du week end

Angèle Hug Auteure de belles prestations lors des courses de ce week-end et du précédent, l'Ardèchoise a fait preuve d'une belle régularité pour sa première année sénior. Tout juste sortie de la catégorie junior, la jeune pagayeuse de 18 ans était présente dans toutes les demi-finales aussi bien en canoë qu'en kayak sur les deux semaines de compétitions. Une polyvalence remarquable qui lui permet de bien figurer dans les deux embarcations et surtout d'engranger beaucoup d'expérience pour la suite de la saison. Néanmoins, tout ne s'est pas passé comme prévu lors de la demi-finale de ce week-end en kayak. Peut-être entamée par les nombreuses manches réalisées lors des derniers jours, elle nous offre une belle séquence de rodéo dont nous avons pu nous procurer les images. Elle se consolera dès le lendemain avec une belle 20ème place en canoë.




La photo du week end


Quel regard déterminé pour la française Lucie Prioux ! Elle remporte la médaille de bronze chez les canoës dames.

Et sinon...

- Joli retour pour Pierre Antoine Tillard ! 5 mois après les championnats du monde, il effectuait son retour après une blessure au dos durant l'automne. 19ème des qualifications puis 18ème en demi-finale, c'est encore loin de ce qu'il est capable de produire mais il montre d'ores et déjà qu'il faudra à nouveau compter sur lui cette année !


- 16 ! Comme le nombre de kayaks homme ayant écopés de 50 secondes de pénalité lors de la demi-finale, sur 40 bateaux engagés. Alors qu'on louait ici même leur capacité à effectuer des parcours sans pénalité la semaine dernière, certains ont dû se faire taper sur les doigts par leur entraîneur à l'issue de la course...


- Bien qu'observée sur le circuit mondial depuis plusieurs années, on notera la polyvalence des féminines Australiennes. Ainsi, à l'issue de leurs sélections nationales, l'équipe canoë et l'équipe kayak seront composées lors de la saison 2019 par les 3 mêmes éléments : Jessica Fox, Rosalyn Lawrence et Noémie Fox.


- Le manque de sommeil n'a pas l'air d'effrayer Boris Neveu ! Tout juste papa pour la 3ème fois, il a dû reculer son départ en Australie et n'est arrivé à Penrith qu'entre les deux week-end de compétition. Il semblerait que les nuits passées à biberonner sa progéniture l'ont préparé au décalage horaire puisqu'à peine arrivé, il remporte déjà une belle médaille de bronze lors de l'Oceania Championship.


- Pour la première fois, on a assisté à une compétition avec 8 portes en remontée au lieu de 6. Le règlement de la fédération internationale ayant évolué, chaque organisateur de compétition est maintenant libre de placer jusqu'à 8 stops lors du tracé de course. Un détail loin d'être anodin dans la préparation physique et technique de ces sportifs pour conserver les bonnes trajectoires jusqu'à la ligne d'arrivée.


- Certains ont dû se demander pourquoi Michal Smolen, le vainqueur de la course en kayak homme avait des autocollants du club de Pau sur sa pagaie durant la course. Appartenant initialement au kayakiste palois Edgar Prigent, la pagaie est ensuite passée entre les mains de son cousin breton Yves l'année dernière. L'Américain ayant eu des soucis matériels à son arrivée en Australie, Yves lui prêta temporairement cette pagaie. Mais vu la vitesse avec laquelle Smolen a navigué en finale, on doute qu'il ait maintenant envie de la lui rendre !




Les résultats


C1H

1) Franz ANTON (GER)

2) Matej BENUS (SVK)

3) Marko MIRGORODSKY (SVK)


K1D

1) Jessica FOX (AUS)

2) Camille PRIGENT (FRA)

3) Urja KRAGELJ (SLO)


C1D

1) Jessica FOX (AUS)

2) Rosalyn LAWRENCE (AUS)

3) Lucie PRIOUX (FRA)


K1H

1) Michal SMOLEN (USA)

2) Jakub GRIGAR (SVK)

3) Boris NEVEU (FRA)


Le lien pour les résultats complets : http://siwihome.azurewebsites.net/canoe123/live?SessionKey=auscanoe.20190221

A propos

Né en 2019 de la passion d'un sport, contre courant est le fruit de réflexions, d'analyses et de questionnements.

Un contenu sérieux, précis et décalé sur l'actualité du kayak slalom français et international.

 

En savoir plus

 

  • White Facebook Icon